skip to Main Content
819-535-5535 info@duplessismecanique.com

Camirand et SDP Autosport: réunis pour gagner

Le Nouvelliste | Publié le 13 juin 2012

Reconnue dans le milieu de la course automobile pour son expertise au niveau de la préparation des moteurs, l’entreprise SDP Autosport, de Saint-Étienne-des-Grès, a franchi  une nouvelle étape, cette saison, en inscrivant une BMW 330i en série Canadian Touring Car Championship (CTCC). Elle en a confié le volant au pilote Marc-Antoine Camirand, de Saint-Léonard-d’Aston.

Les résultats ne se sont pas fait attendre: à Montréal, en fin de semaine, Camirand a remporté les deux courses présentées en marge du Grand Prix du Canada. «On a acheté la voiture, qui appartenait à un de nos clients, pour le plaisir, explique Christian Fortin. C’était juste pour aller s’amuser en piste.»

Ça n’a pas pris de temps avant de réaliser que la BMW pouvait servir à autre chose. «On a pensé s’en servir pour faire la promotion de notre garage de mécanique générale, Duplessis Mécanique, explique-t-il. On voulait diversifier de la course pour stabiliser la business, et ne plus dépendre d’un seul gros client. Mais on voulait aussi aller prouver à tout le monde que nous avons une équipe hors du commun; on savait qu’on avait une équipe gagnante pour aller aux courses.»

Il manquait juste un pilote, et pour ça, le choix s’imposait: Marc-Antoine Camirand. «On s’est choisi mutuellement!, sourit Fortin. Ça fait trois ans qu’on prépare les moteurs de Marc-Antoine. Son père Jean-Guy nous a dit: «fournissez-moi un moteur, et je vais vous fournir un pilote». Il nous a fourni le meilleur pilote! Marc-Antoine sait qu’on a l’équipe pour gagner, et on sait qu’on a le pilote pour gagner. Ça pourrait aussi relancer la carrière de Marc-Antoine, pour que quelqu’un se rende compte que ce pilote-là ne devrait pas être assis chez lui!».

Même si Camirand et SDP ne participeront pas à toutes les courses de la série CTCC, faute de budget, le pilote de Saint-Léonard-d’Aston était ravi de se faire offrir ce volant. «Ma voiture n’est plus éligible en CTCC, et je ne voulais plus que mon père s’implique à travailler comme un fou pour en monter une autre. À 65 ans, il n’a plus besoin de ce stress-là, explique-t-il. Par contre, il peut encore s’impliquer avec l’équipe SDP et on peut profiter de son expérience.»

Après une 4e place pour la première course de la saison à Mosport, Camirand a dominé à Montréal… un peu trop au goût de certains! «À toutes les fois qu’on gagne, c’est la même chose!», sourit le pilote, qui se retrouve en tête du classement du championnat. Pourtant, la prochaine course, sur le circuit d’ICAR, le week-end du 23 et 24 juin, n’est pas à son horaire; il ne devrait retourner en piste que le 6 juillet, au Mont-Tremblant… à moins que de généreux commanditaires ne se manifestent d’ici là. «On sait juste pas où ça va nous mener!, avoue Christian Fortin. On est victimes de notre succès; on espère que les deux victoires à Montréal vont attirer d’autres commanditaires.»

L’équipe mettra plutôt l’accent sur le Grand Prix de Trois-Rivières. «Ce qu’on cherche, c’est de la visibilité, souligne Fortin. Gagner à Montréal et à Trois-Rivières, ça nous apporterait plus de visibilité qu’un championnat.»

«Toute la préparation est faite en fonction de Trois-Rivières, autant pour eux que pour moi, ajoute Camirand. C’est là qu’on va avoir de la visibilité. D’ici là, on fait des courses pour améliorer la voiture.»

Soulignons que Camirand n’est pas le seul pilote de la région à confier la préparation de ses moteurs à SDP Autosport. En série CTCC, Jacques Deshaies et Jocelyn Hébert font affaires avec SDP; d’ailleurs, Hébert a remporté les deux courses en classe Touring, en fin de semaine à Montréal. En Formule 1600, Ghislain Thériault roule lui aussi avec des moteurs préparés par SDP.

Back To Top