skip to Main Content
819-535-5535 info@duplessismecanique.com

Un mécanicien qui sort de l’ordinaire

Le Stéphanois | Publié le 4 novembre 2014

Réalisation d’un rêve d’enfant

Dès son très jeune âge, Stéphan avait trouvé sa voie: il deviendra un super mécano du monde automobile.  À sept ans déjà, il décide d’améliorer le tracteur à pelouse de ses parents, au point que l’engin pourra atteindre 50 km/h.  En plus, il l’équipe de skis à l’avant pour l’utiliser l’hiver, lui enlevant ainsi sa fonction principale: la tonte du gazon. Son talent naturel étant confirmé, c’est ainsi que naissent sa passion et le but de sa vie: la performance et la mécanique dans le domaine de la COURSE automobile.

Étudiant en mécanique, il utilise le garage de ses parents, achète sa première auto, une Renault Alliance qui était alimentée par un injecteur unique. Sans être très bien équipé, il réussit à modifier le système d’alimentation pour obtenir 4 injecteurs. Tout au long de ce projet, il se procurera les outils nécessaires à sa réalisation.  Il commence aussi à réparer les autos de ses amis.

Suite à son stage en mécanique dans un garage de la région, Stéphan a compris qu’il n’est pas fait pour être un employé.  En 1989, il crée son commerce et construit un garage à l’arrière de la maison familiale.  À cette époque, son ami d’enfance, Sylvain Lampron, étudiant en peinture-automobile, se joindra à Stéphan pour travailler ensemble mais chacun dans leur domaine.

Les années filent, le travail s’intensifie

En 1995, Stéphan remporte, avec sa propre auto modifiée,  le 1er prix lors d’un concours international en performance et ce, à Toronto et un autre 1er prix à Montréal.  Ces deux événements sont reportés dans les revues « automobile » (Sport Compact Car et European Car) et un reportage intéressant est fait relativement à l’auto mais aussi au talent et à la créativité de Stéphan.

En 2000, Sylvain Lampron achète une propriété à Saint-Barnabé et y déplace son commerce de peinture. La partie qui était occupée par la salle de peinture devient libre et en plus, Stéphan fait alors un premier agrandissement de la bâtisse.  C’est cette année-là qu’Éric Fortin devient le spécialiste en mécanique pour SDP Autosport et fidèle collaborateur de Stéphan.

En 2004, un entrepôt est construit et Stéphan réserve un espace à son père Marcel pour qu’il puisse s’adonner à un peu de mécanique et y entreposer un tracteur et un peu d’équipement.   Mais c’est aussi cette même année que son père décède après une très longue maladie.

Plus tard, en 2005, Christian Fortin, frère d’Éric, machiniste de métier, viendra à son tour agrandir l’équipe et s’occupera également de la bureaucratie et des relations publiques. Afin d’améliorer la performance des moteurs, en 2005, Stéphan investit dans un dynamomètre et c’est tout un départ dans la course automobile.  Le dynamomètre permet de mesurer très justement la force ou la puissance d’un moteur. Stéphan permet à son premier vrai client de course de remporter le Grand Prix de TR avec, comme il se plaît à le dire, SON moteur. Suite à ces succès et afin d’améliorer encore ses connaissances, il trouve un emploi auprès d’une compagnie de course de Montréal.  Là, il fait la connaissance d’Éric Côté, propriétaire de GT Racing (fabricant d’autos de course), qui était à la recherche d’une personne pouvant construire des moteurs.  Stéphan en est capable; il revient à son garage  rejoindre son équipe en place et commence à faire la sous-traitance.  Comme résultat, plusieurs moteurs de course de sa conception performent et remportent plusieurs prix.

En 2006, il conçoit un moteur de Drag pour l’équipe de course du Paradis du Bleuet et fracasse des records canadiens.  Son équipe de travail s’agrandit, Alexandre Palardy, ami de longue date, s’y joint pour la conception et l’installation de composantes électroniques.

En 2010, il produit aussi des moteurs pour la formule 1600 mais sa spécialité sera la série CTCC en produisant presque la moitié des moteurs pour les autos de course de cette série.

En 2011, l’entrepôt sera transformé en garage de mécanique générale. C’est aussi et surtout l’année où sa conjointe, Claudine Ratelle, donnera naissance à leur première fille, Alice.

En 2012, toujours soucieux et respectueux de son entourage, Stéphan décide de construire une bâtisse isolée pour installer le dynamomètre et y travailler plus aisément. Et une autre aventure pour cette équipe: ouverture du garage pour réparation générale automobile et embauche d’un spécialiste en mécanique, Jean-Michel (Johnny).

Cette même année, Stéphan réalise un rêve, celui de posséder une voiture dans la série CTCC qui sera conduite par Marc-André Camirand.  En huit courses, cette auto se hissera 7 fois en 1ère place et une fois en 2e position. Fait extraordinaire à noter, aucun bris mécanique, ni abandon en huit événements. Des résultats jamais vus en CTCC pour une nouvelle équipe qui était composée du personnel de SDP Autosport & Duplessis Mécanique. À cause du manque de temps à consacrer au domaine des courses, l’équipe se concentrera seulement sur les courses les plus importantes.

En 2013, Stéphan agrandit une fois de plus son commerce par la construction d’un immense entrepôt et il voit également naître sa deuxième fille Juliette. La famille demeure toujours de première importance pour lui.

Aujourd’hui, en 2014, le personnel de cette PME compte 7 personnes, ce qui permet de donner un excellent service en entretien mécanique.  Une section du garage viendra accueillir un appareil ultramoderne pour la pose de pneus et l’alignement de roues d’autos.

Cette équipe dirigée par Stéphan Duplessis est reconnue spécifiquement pour la qualité du service personnalisé et l’ingéniosité des spécialistes.  Plusieurs personnes de la région y font appel mais aussi une clientèle assez importante vient du Québec, de l’Ontario et même des États-Unis. On y fait confiance et on y demeure fidèle depuis des années.

Stéphan est fier de chacun des membres de son équipe et en apprécie le professionnalisme et la loyauté.

 

Back To Top